Actu-crypto

🔒
❌ About FreshRSS
There are new articles available, click to refresh the page.
Before yesterdayJournal du Coin

Une cryptomonnaie pour les remplacer toutes – Les monnaies classiques n’en ont plus pour longtemps

August 5th 2020 at 18:00

Le numĂ©rique rĂ©gnera partout – Si une vĂ©ritable course aux monnaies numĂ©riques de banques centrales (MNBC) est en train de se dĂ©rouler partout autour de la planĂšte, ce n’est pas pour rien. Un ancien haut cadre de la Banque Populaire de Chine explique en effet que ces devises numĂ©riques devraient, Ă  terme, remplacer les monnaies fiat actuelles.

La monnaie numérique sera-t-elle la monnaie de demain ?

Wang Yongli est un ancien vice-prĂ©sident de la Banque Populaire de Chine. Il est actuellement Directeur de l’Institut de Recherche sur les Blockchains de la banque chinoise Haixia.

Dans une rĂ©cente dĂ©claration rapportĂ©e par le journal Global Times, Wang Yongli explique que la monnaie numĂ©rique devrait remplacer toutes les monnaies existantes, dans le cadre d’une profonde rĂ©forme des systĂšmes monĂ©taires.

Pour le banquier, la monnaie numĂ©rique devrait d’abord remplacer la masse monĂ©taire M0, qui reprĂ©sente l’ensemble des piĂšces et billets en circulation, autrement dit : l’argent liquide.

Mais Wang Yongli va mĂȘme plus loin, car il estime que la monnaie numĂ©rique ne devrait pas se limiter Ă  remplacer la M0. Pour que sa compĂ©titivitĂ© sur le marchĂ© soit maximale, elle devrait aussi Ă  terme supplanter les masses monĂ©taires M1 (l’argent sur les comptes bancaires) et M2 (l’argent des prĂȘts et produits financiers).

Une « double circulation » de monnaies en Chine ?

Selon Cheng Shi et Qian Zhijun, économistes à ICBC International, la Banque Populaire de Chine souhaite mettre en place un systÚme de double circulation. Ce systÚme combinerait la monnaie fiduciaire classique du pays et son alter ego numérique, le Digital Currency Electronic Payment (DC/EP).

En effet, selon Cao Yin, DG de la Digital Renaissance Foundation, un remplacement complet et trop rapide de la masse monétaire M0 classique (les espÚces) auraient des conséquences négatives :

« La nation a encore besoin d’argent liquide traditionnel. Il existe des scĂ©narios d’utilisation dans lesquels les espĂšces s’imposent encore, en particulier chez la population la plus ĂągĂ©e. »

Sans parler de l’aspect cybersĂ©curitĂ©, il faudra un certain temps avant de s’assurer que la structure numĂ©rique supportant la nouvelle monnaie Ă©lectronique soit dĂ©pourvue de toutes failles majeures pouvant ĂȘtre exploitĂ©es par des pirates informatiques.

De plus en plus d’économistes et de banquiers considĂšrent trĂšs sĂ©rieusement l’évolution de la monnaie, telle que nous la connaissons aujourd’hui, vers une forme entiĂšrement numĂ©rique. Toutefois, cette transformation ne pourra pas se faire prĂ©cipitamment, au risque d’instabilitĂ© financiĂšre. Il est donc probable que cette transition se fasse progressivement, par Ă©tapes d’adoption et d’utilisation successives.

L’article Une cryptomonnaie pour les remplacer toutes – Les monnaies classiques n’en ont plus pour longtemps est apparu en premier sur Journal du Coin.

Survivre Ă  la crise : Bitcoin fera mĂȘme bien mieux, selon ce membre du CongrĂšs

August 5th 2020 at 17:00

Make bitcoin great again ! – Les États-Unis ne sont pas la premiĂšre puissance technologique mondiale par hasard. Tom Emmer, membre du CongrĂšs amĂ©ricain, l’a encore prouvĂ© lors d’un podcast animĂ© par Anthony Pompliano, en affichant une connaissance approfondie de Bitcoin.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Un environnement macro-économique « délétÚre »

Cet enfant du Minnesota correspond Ă  l’image du parfait self-made-man amĂ©ricain. Sceptique quant Ă  la capacitĂ© d’intervention de l’État dans l’économie d’un pays, il Ă©voque, pendant prĂšs d’une heure, les consĂ©quences de la crise sanitaire et les changements systĂ©miques que va induire le recours au travail Ă  distance.

Pour lui, l’importance d’une monnaie numĂ©rique qui faciliterait les Ă©changes de valeurs est cruciale. Farouche dĂ©fenseur de l’étalon-or, il critique ouvertement les monnaies fiat qui ont entraĂźnĂ© « la naissance d’un systĂšme basĂ© sur la dette, plutĂŽt que sur la crĂ©ation de richesse ». L’irresponsabilitĂ© du gouvernement et une Ă©mission de dettes sans prĂ©cĂ©dent auront de lourdes consĂ©quences pour les gĂ©nĂ©rations Ă  venir, selon ce membre du congrĂšs.

Si, durant le courant 2009, la crise des subprimes a occasionnĂ© une avalanche de faillites bancaires, c’est aujourd’hui, selon lui, les chaines d’approvisionnement et les systĂšmes de retraite qui sont devenus vulnĂ©rables.

Bitcoin est ici pour rester

Ayant lu avec attention le livre « The age of cryptocurrency » en 2016, il a fortement été inspiré par cet ouvrage, et prÎne une décentralisation plus importante de la finance.

En effet, selon ses mots, la centralisation est un problĂšme rĂ©current, qui a concentrĂ© le pouvoir aux mains de dĂ©cideurs, pouvant contrĂŽler et dĂ©cider de l’allocation des richesses. Il revient d’ailleurs sur l’épisode du piratage de Twitter, qu’il considĂšre comme un exemple parfait de la limite des systĂšmes centralisĂ©s.

AprĂšs avoir affirmĂ© que Bitcoin Ă©tait « ici pour rester » et que les « talents qui contribuent Ă  son Ă©volution trouveront toujours une parade aux contrĂŽles Ă©tatiques », il affirme qu’il serait plus intelligent d’embrasser cette nouvelle technologie plutĂŽt que de la combattre.

Enfin, il revient sur l’un des Ă©vĂ©nements de l’annĂ©e, la dĂ©cision de l’OCC, qui autorise les banques commerciales Ă  dĂ©tenir des cryptomonnaies et servir de potentiels investisseurs, considĂ©rant cette dĂ©cision comme historique.

Les avocats de Bitcoin au sein des instances politiques et financiĂšres amĂ©ricaines font de la rĂ©sistance. De plus en plus Ă©duquĂ©s, la flexibilitĂ© de Bitcoin et son nombre limitĂ© de jetons semblent avoir une rĂ©sonance toute particuliĂšre Ă  leurs oreilles. Les prochaines annĂ©es risquent d’offrir un combat sans merci entre dĂ©fenseurs de la centralisation et avocats d’une nouvelle norme de gouvernance monĂ©taire.

L’article Survivre Ă  la crise : Bitcoin fera mĂȘme bien mieux, selon ce membre du CongrĂšs est apparu en premier sur Journal du Coin.

Le plan de la Chine pour asseoir sa domination – Et si la cryptomonnaie d’État chinoise Ă©tait une diversion ?

August 5th 2020 at 16:00

Le Renminbi serait une diversion ? – La mise en place de la monnaie numĂ©rique de la Banque Populaire de Chine se prĂ©cise de jour en jour. Alors que le Digital Currency Electronic Payment (DC/EP) est sur le point d’ĂȘtre testĂ© dans plusieurs villes du pays, cet Ă©cosystĂšme blockchain ne pourrait ĂȘtre qu’une simple piĂšce dans le puzzle de la Chine pour Ă©tablir la dominance du Renminbi.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Le DC/EP pour que l’État chinois s’approprie les paiements numĂ©riques intĂ©rieurs ?

Selon des sources anonymes du Financial Times, la Banque Populaire de Chine (PBoC) a pensĂ© son nouveau systĂšme de paiement numĂ©rique DC/EP afin de rĂ©duire la domination des services de paiement d’Alibaba et de Tencent.

En effet, ces deux géants représentent à, eux seuls, la majorité des transactions numériques dans le pays grùce à Alipay et WeChat Pay. Alipay, en termes de clients particuliers, représentent 55,4 % du marché des paiements par mobile en Chine au premier trimestre 2020.

Selon un haut responsable de l’AutoritĂ© MonĂ©taire de Hong Kong (HKMA) :

« [La PBoC] veut des conditions de concurrence plus équitables vis-à-vis des banques. Les paiements de détail sont trop dominés par Alibaba et Tencent, alors que les banques sont moins actives dans les paiements électroniques. »

Un cadre supĂ©rieur de la sociĂ©tĂ© Ant Group (la filiale d’Alibaba qui gĂšre Alipay) a dĂ©clarĂ© que sa sociĂ©tĂ© et Tencent font bien partie des discussions avec la PBoC au sujet du futur systĂšme DC/EP.

DerriÚre la domination des paiements intérieurs, celle du marché international ?

Au-delĂ  de permettre aux banques chinoises de se rĂ©approprier une part des paiements numĂ©riques, voire d’intĂ©grer les offres d’Alipay et WeChat Pay au DC/EP, ce yuan numĂ©rique pourrait grandement faciliter l’internationalisation de la monnaie chinoise.

Selon le haut responsable de l’HKMA, l’objectif ultime de la Chine serait de remplacer le dollar US en tant que monnaie de rĂ©serve mondiale :

« Ils vont assouplir les contrĂŽles des capitaux et s’internationaliser progressivement pour que les États-Unis n’aient plus la seule monnaie dominante (
). »

Le Digital Currency Electronic Payment ne serait « qu’un outil » au service de cet objectif final.

Sur l’échiquier Ă©conomique international, la Chine avance ses pions mĂ©thodiquement. Le DC/EP prĂ©sente, pour les autoritĂ©s chinoises, le double intĂ©rĂȘt de s’assurer de la stabilitĂ© financiĂšre nationale, tout en prĂ©parant un possible avĂšnement du Renminbi comme monnaie de rĂ©serve mondiale.

L’article Le plan de la Chine pour asseoir sa domination – Et si la cryptomonnaie d’État chinoise Ă©tait une diversion ? est apparu en premier sur Journal du Coin.

Un coffre-fort Ă  bitcoins percĂ© – Une faille 0day incroyable rĂ©vĂ©lĂ©e chez Ledger

August 5th 2020 at 15:00

Ledger pris de court par une faille – Le dĂ©veloppeur rĂ©pondant au pseudo de Monokh a rendue publique une importante faille de sĂ©curitĂ© chez les appareils de Ledger. Cette vulnĂ©rabilitĂ© peut ĂȘtre utilisĂ©e pour voler les fonds de l’utilisateur.

PrĂ©sentation de l’attaque

L’attaquant peut transfĂ©rer les bitcoins d’un utilisateur, en lui donnant l’impression qu’il rĂ©alise une transaction d’un montant plus faible dans une autre cryptomonnaie. Les cryptomonnaies concernĂ©es sont les forks de Bitcoin (ex. : Litecoin, Bitcoin Cash, etc.)

Le problĂšme est le suivant : l’appareil de Ledger expose la clĂ© publique Bitcoin (mainnet) de l’utilisateur et la fonctionnalitĂ© de signature en dehors de l’application dĂ©diĂ©e.

Pour manipuler une crypto donnĂ©e, l’utilisateur doit installer l’application correspondante sur son appareil. Ainsi, il est courant de se retrouver avec plusieurs applis sur son Ledger. Il faut donc que les applications soient isolĂ©es. Cela signifie qu’une seule application doit ĂȘtre dĂ©verrouillĂ©e pour communiquer avec le rĂ©seau.

Le canal de communication avec l’extĂ©rieur permet d’utiliser diverses fonctions, comme :

  • L’export des clĂ©s publiques ;
  • La signature des messages ;
  • La confirmation des transactions.

Les applications verrouillĂ©es doivent donc ĂȘtre intouchables par les messages externes. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. En effet, pour Bitcoin et ses forks, l’appareil expose ces fonctions.

Ledger nano X

DĂ©roulĂ© de l’attaque

Le proof of concept se trouve sur le dépÎt Github de Monokh.

Une fois l’application dĂ©verrouillĂ©e (par exemple, Litecoin), l’attaquant pourra crĂ©er une transaction Bitcoin dĂ»ment signĂ©e lorsque l’utilisateur confirmera sa transaction Litecoin.

  1. Tout d’abord, ouvrir l’application Litecoin.
  2. En utilisant la fonction getWalletPublicKey(’84’/0’/0’/’).publicKey, il est possible de retrouver les adresses Bitcoin Segwit de l’utilisateur.
  3. Ensuite, il faut réunir les UTXO, et programmer la transaction Bitcoin pour dépenser les sorties.
  4. Puis, il faut envoyer la requĂȘte createPaymentTransactionNew(
) afin de demander Ă  l’utilisateur de confirmer la transaction.
  5. Enfin, l’attaquant pourra recevoir la transaction Bitcoin signĂ©e par l’utilisateur Ă  son insu.

L’appareil va donc demander Ă  l’utilisateur de confirmer sa transaction Litecoin, mais ce sera la transaction Bitcoin de l’attaquant qui sera signĂ©e et diffusĂ©e.

Cela pose un gros problĂšme de sĂ©curitĂ©. Ce dĂ©verrouillage intempestif permet Ă  un attaquant de connaĂźtre toutes les clĂ©s publiques Bitcoin associĂ©es au wallet et Ă©galement de mener l’attaque dĂ©crite ci-dessus.

Monokh propose plusieurs exemples pour mener cette attaque :

  • Vous ĂȘtes invitĂ© Ă  essayer un nouveau service sur le testnet de Bitcoin, et ce dernier va en fait transfĂ©rer les « vrais » bitcoins de votre portefeuille.
  • Vous Ă©changez des coins de faible valeur sur une plateforme d’échange douteuse. L’exchange peut lire vos soldes Bitcoin et, si l’opportunitĂ© se prĂ©sente, voler vos BTC.
  • Vous pourriez ĂȘtre ciblĂ© avec une version modifiĂ©e de Ledger Live, qui envoie vos bitcoins au lieu d’altcoins. Par exemple, lors d’un Ă©change de pair Ă  pair d’altcoins.

Ledger Live Interface

Comment se protéger ?

Les applications doivent donc ĂȘtre complĂštement isolĂ©es au regard des chemins de dĂ©rivation. De mĂȘme, aucune information sur les clĂ©s publiques de l’utilisateur ou les fonctionnalitĂ©s de signature ne devraient ĂȘtre exposĂ©es.

En l’état :

  • Les utilisateurs des appareils de Ledger ne devraient pas utiliser d’applications dĂ©diĂ©es aux altcoins concernĂ©es ;
  • Ou sinon, ils devraient n’utiliser qu’une seule application par appareil.

La réponse de Ledger

Monokh a informĂ© Ledger de cette faille de sĂ©curitĂ© en janvier 2019. Ledger ne l’aurait pas prise au sĂ©rieux :

  • Le problĂšme a Ă©tĂ© rĂ©duit Ă  un problĂšme de confidentialitĂ© ;
  • Ledger n’a pas communiquĂ© sur ses Ă©ventuels correctifs ;
  • Ledger aura attendu un an et demi pour reconnaĂźtre le problĂšme ;
  • Monokh n’a eu aucune rĂ©ponse et la communication avec Ledger fut trĂšs lacunaire.

Ledger-live

Le dĂ©veloppeur semble dĂ©pitĂ© du manque de sĂ©rieux dont a fait preuve l’entreprise face Ă  une brĂšche de sĂ©curitĂ© aussi grave. Le fait d’avoir rendu toutes ces informations publiques a fini par faire rĂ©agir le fabricant de hardware wallets.

Dans ce bulletin daté du mardi 4 août, Ledger Donjon décrit briÚvement le problÚme : les chemins de dérivation sont trop permissifs.

Ledger insiste sur le fait que ce design est un compromis entre sĂ©curitĂ© maximale et confort d’utilisation. Enfin, l’entreprise assure que le problĂšme sera rĂ©glĂ©. L’utilisateur sera informĂ© lorsqu’une application correspondant Ă  un fork de Bitcoin tente d’effectuer une dĂ©rivation sur un chemin inhabituel. Dans le futur, si cela ne pose pas de problĂšme de compatibilitĂ©, les chemins de dĂ©rivation seront restreints.

Ledger a remercié le développeur Monokh pour sa contribution.

Un coup dur pour Ledger ?

Cette faille de sĂ©curitĂ© est un coup dur pour le fabricant de portefeuilles physiques. Bien qu’elle ne soit pas d’une extrĂȘme facilitĂ© Ă  exploiter, elle est bien rĂ©elle. Le dĂ©lai au bout duquel Ledger a pris en compte ce problĂšme ne vĂ©hicule pas une trĂšs bonne image. C’est d’ailleurs sur un ton assez acerbe que Monokh conclut son article.

« La conclusion la plus choquante est peut-ĂȘtre la nĂ©gligence de Ledger concernant le traitement de ce problĂšme. Pour un problĂšme de cette gravitĂ©, ne pas tenter de le rĂ©soudre, ne pas communiquer et Ă©viter sa divulgation est irrespectueux envers la confiance que les gens (y compris moi-mĂȘme) leur accordent. [
] Je les exhorte Ă  reconsidĂ©rer leur attention Ă  la sĂ©curitĂ©. Tel devrait ĂȘtre l’engagement d’un fabricant de portefeuilles matĂ©riels. » Monokh, Ledger App Isolation Bypass

L’article Un coffre-fort Ă  bitcoins percĂ© – Une faille 0day incroyable rĂ©vĂ©lĂ©e chez Ledger est apparu en premier sur Journal du Coin.

Bitcoin, mort ou vif – 400 millions de $ Ă  gagner si vous rĂ©solvez ce hack mystĂ©rieux !

August 5th 2020 at 14:15

Retour d’Outre-Tombe – On vous en parlait tout rĂ©cemment : certains des bitcoins tirĂ©s du hack gĂ©ant de Bitfinex en 2016 sont Ă  nouveau en mouvement. L’occasion pour l’exchange de faire savoir qu’il veut toujours remettre la main sur le butin qui lui a Ă©tĂ© dĂ©robĂ©. Et pour ça, la plateforme est prĂȘte Ă  mettre les petits plats dans les grands : elle offre 400 millions de dollars de rĂ©compense Ă  qui peut l’aider Ă  retrouver les malfaiteurs.

OĂč est passĂ© le magot de bitcoins ?

A l’époque, des hackeurs dĂ©terminĂ©s s’étaient Ă  priori jouĂ©s de la sĂ©curitĂ© dĂ©faillante des wallets multi-signature de la plateforme
 au grand dam de Bitfinex, qui avait vu disparaĂźtre 119 756 bitcoins, soit 72 millions de dollars Ă  l’époque ! Aujourd’hui, ils reprĂ©sentent la coquette somme de 1,125 milliards d’euros.

MalgrĂ© une collaboration Ă©troite sur le sujet avec les autoritĂ©s amĂ©ricaines, la tentative dĂ©sespĂ©rĂ©e de Bitfinex pour rĂ©cupĂ©rer son dĂ» est pour l’instant un Ă©chec relatif :  seuls 27,66 BTC ont pu ĂȘtre rĂ©cupĂ©rĂ©s, et ils ne reprĂ©sentent que 0,023 % des fonds volĂ©s.

Plus de temps Ă  perdre

Bitfinex passe donc la vitesse supĂ©rieure : il est dĂ©sormais question de trouver quelqu’un qui puisse les mettre en contact avec les hackeurs en question, directement. La sociĂ©tĂ© offre une rĂ©compense trĂšs coquette Ă  qui pourrait les aider : jusqu’à 400 millions de $ de rĂ©compense.

Dans les faits, Bitfinex propose Ă  tout indic indiscret de lui reverser 5% des montants qui pourraient ĂȘtre rĂ©cupĂ©rĂ©s grĂące Ă  ses informations. Les hackeurs (s’ils Ă©taient concernĂ©s) pourraient Ă©galement rĂ©cupĂ©rer et disposer librement de 25% de la manne en question.

Affaire à suivre donc, aprùs ce nouveau rebondissement d’un feuilleton qui n’a pas probablement pas fini de faire les choux gras de la crypto-presse.

L’article Bitcoin, mort ou vif – 400 millions de $ Ă  gagner si vous rĂ©solvez ce hack mystĂ©rieux ! est apparu en premier sur Journal du Coin.

La rĂ©volution est en marche – Ethereum 2.0 lance ses derniers tests !

August 5th 2020 at 13:15

Ethereum 2.0 bientĂŽt Ă  vos portes – Le dernier testnet d’Ethereum 2.0, intitulĂ© « Medalla », a Ă©tĂ© lancĂ© hier. Celui-ci tĂ©moigne d’un intĂ©rĂȘt sans prĂ©cĂ©dent en rĂ©unissant plus de 20 000 validateurs.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Medalla, un testnet pour la communauté

Le testnet Medalla a Ă©tĂ© dĂ©ployĂ© hier, 4 aoĂ»t. Celui-ci marque la derniĂšre Ă©tape avant le dĂ©ploiement d’Ethereum 2.0 sur le mainnet et la transition vers le tant attendu Proof of Stake.

Ce testnet prĂ©sente certaines spĂ©cificitĂ©s en comparaison avec les prĂ©dĂ©cesseurs, qui se sont succĂ©dĂ© tout au long de l’annĂ©e. Ainsi, lĂ  oĂč les testnets Onyx ou Schlesi ont Ă©tĂ© principalement destinĂ©s aux dĂ©veloppeurs, Medalla est le premier testnet destinĂ© Ă  la communautĂ©.

Il permettra notamment aux utilisateurs de se familiariser avec le systĂšme de staking d’Ethereum 2.0, ainsi que de tester les performances du rĂ©seau. Performances actuellement mises Ă  mal sur le rĂ©seau ETH 1.0, entraĂźnant des frais de transaction dĂ©lirants.

Une autre spécificité réside dans la compatibilité avec plusieurs clients. En effet, le réseau Ethereum peut supporter plusieurs logiciels différents pour ses noeuds. Ainsi, le testnet Medalla supporte les clients Teku, Prysm, Nimbus, Lighthouse et Lodestar.

La version d’Ethereum 1.0 est, quant Ă  elle, hautement dĂ©pendante d’une seule implĂ©mentation, car 80 % des noeuds utilisent le client Geth, une certaine centralisation souvent pointĂ©e du doigt par les dĂ©veloppeurs.

20 641 validateurs au rendez-vous

Suite Ă  son lancement, il aura fallu environ 1 heure au rĂ©seau pour se stabiliser et voir le premier bloc finalisĂ©. Contrairement Ă  ETH 1.0, cette nouvelle version apporte la finalitĂ© des blocs. En d’autres termes, cela veut dire qu’une fois minĂ©, le bloc ne peut ĂȘtre rĂ©voquĂ© ou modifiĂ©. En pratique, sur Ethereum 1.0, la finalitĂ© d’un bloc n’est admise qu’au bout d’une dizaine de confirmations, soit aprĂšs le minage de 10 autres.

Blockchain

DĂ©s son lancement, le rĂ©seau a tĂ©moignĂ© d’un grand intĂ©rĂȘt auprĂšs de la communautĂ©. Ainsi, 20 641 validateurs ont pris part au processus de validation des blocs, en stakant chacun au moins 32 ETH. Au total, 660 000 ETH ont Ă©tĂ© bloquĂ©s par les validateurs, soit une valeur cumulĂ©e de 217 millions d’euros.

Évolution du nombre de validateurs ainsi que d’ETH stakĂ©s depuis le lancement de Medalla – Source : Beaconcha.in

Cet engouement est une excellente nouvelle pour le réseau. En effet, selon les estimations, un minimum de 16 000 validateurs est nécessaire pour assurer une décentralisation optimale du réseau.

Le testnet Medalla est censĂ© ĂȘtre le dernier avant le lancement d’Ethereum 2.0. Il va, Ă  prĂ©sent, falloir passer une pĂ©riode de 3 mois sans accroc, aprĂšs laquelle le rĂ©seau sera jugĂ© prĂȘt pour un dĂ©ploiement sur le mainnet. ETH 2.0 sera donc dĂ©ployĂ© au plus tĂŽt le 4 novembre, bien que certains dĂ©veloppeurs estiment un dĂ©ploiement pour dĂ©but 2021.

L’article La rĂ©volution est en marche – Ethereum 2.0 lance ses derniers tests ! est apparu en premier sur Journal du Coin.

Ethereum a de la bouteille – Coca-Cola continue ses trĂšs curieuses expĂ©riences blockchain

August 5th 2020 at 12:15

Coca-Cola continue de tester Ethereum – Ethereum vit l’une des pĂ©riodes les plus excitantes de son histoire. À quelques mois du lancement de sa version 2.0, le bĂ©bĂ© de Vitalik Buterin, ayant permis la naissance du mouvement DeFi, voit son protocole susciter l’intĂ©rĂȘt des plus grands.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Un projet géant en phase de maturation

The Coca-Cola Company, Ă  travers un communiquĂ© rendu public le 3 aoĂ»t, apporte des prĂ©cisions sur la nature de son projet gĂ©ant intitulĂ© « Coca Cola Bottling Harbor » ou « Le port d’embouteillage Coca Cola ».

AprĂšs avoir testĂ© l’apport de la technologie des registres distribuĂ©s (DLT) durant plusieurs mois, le gĂ©ant amĂ©ricain passe la vitesse supĂ©rieure en s’appuyant sur le projet open source « Baseline Protocol », lui permettant de communiquer et d’émettre des transactions privĂ©es sur la blockchain publique d’Ethereum.

Ce protocole est le fruit d’une collaboration entre Microsoft, Ernst & Young et ConsenSys, ayant pour objectif principal de permettre des collaborations confidentielles et complexes entre les entreprises.

Le communiquĂ© fait aussi part des souhaits de Coca-Cola d’adhĂ©rer Ă  la finance dĂ©centralisĂ©e (DeFi), permettant Ă  plusieurs parties prenantes, l’accĂšs aux financements via Ethereum et les applications DeFi.

La naissance du financement 2.0

En pratique, ce nouveau procĂ©dĂ© aura pour but de rĂ©duire les barriĂšres d’entrĂ©es  techniques et financiĂšres des fournisseurs du gĂ©ant amĂ©ricain. Les propositions commerciales, ordres d’achat, livraisons, factures et paiements pourront ĂȘtre automatisĂ©s, minimisant les erreurs, et permettront Ă  des fournisseurs de petite et moyenne taille d’intĂ©grer le rĂ©seau de Coca-Cola sans friction.

L’autre aspect clĂ© de cette intĂ©gration est l’utilisation des applications DeFi. Imaginez une entreprise X, fournisseur de capsules pour Coca-Cola, recevant le paiement de sa livraison en tokens et pouvant les utiliser, dans la foulĂ©e, pour augmenter sa capacitĂ© d’emprunt grĂące Ă  une dApp DeFi.

Cette rĂ©alitĂ©, aujourd’hui fantaisiste, pourrait trĂšs bien devenir une nouvelle mĂ©thode de financement pour les entreprises en quĂȘte de croissance.

Ethereum rĂ©ussira-t-il le pari de devenir le protocole de base d’un monde dĂ©centralisĂ© ? Les grandes entreprises sont dĂ©cidĂ©es Ă  ne pas se laisser distancer et cherchent Ă  explorer les ramifications d’un fonctionnement plus ouvert et inclusif. La capacitĂ© de scalabilitĂ© d’Ethereum sera, sans aucun doute, la pierre angulaire de ces Ă©volutions futures.

L’article Ethereum a de la bouteille – Coca-Cola continue ses trĂšs curieuses expĂ©riences blockchain est apparu en premier sur Journal du Coin.

Bitcoin, le nouvel eldorado – Ils ont vendu pour 875 millions de $ de BTC depuis avril !

August 5th 2020 at 11:15

On ne change pas une Ă©quipe qui gagne – On commence Ă  s’y habituer : le facilitateur de paiements mobiles Square continue d’enchaĂźner les belles performances, et est bien lĂ  pour rester. Ses derniers rĂ©sultats sont pour le moins retentissants : pour le deuxiĂšme trimestre 2020, la plateforme rapporte un nouveau record de bitcoins vendus via son application Square App.

Bitcoin, le nouvel eldorado

Lorsque Square communique avec ses actionnaires, c’est bien souvent l’occasion d’apprendre quelque chose. Aujourd’hui ne dĂ©roge pas Ă  la rĂšgle : on dĂ©couvre en effet dans la derniĂšre lettre d’information qui leur est destinĂ©e que l’offre de bitcoins au sein de l’application-phare Cash App fait la bonne fortune de la sociĂ©tĂ© co-fondĂ©e par Jack Dorsey, le CEO de Twitter.

the-clock-q2-2020
Progression des ventes de bitcoins pour Square App depuis 2018 ; Source : The Block, Square.

Comme le prĂ©cise The Block, la tendance est donc fonciĂšrement haussiĂšre pour Square : ce sont quelques 875 millions de dollars de bitcoins qui ont changĂ© de mains au sein de l’application sur le second trimestre de 2020.

Un avenir plus flou

Cette performance a permis à Square de dégager 17 millions de dollars de profits sur cette période pourtant agitée.

Bien Ă©videmment, l’évolution de cette tendance reste discutĂ©e (et discutable) : les Ă©quipes de Square concĂšdent elles-mĂȘme que le contexte trĂšs particulier liĂ© au COVID-19 et aux plans de relance successifs dĂ©cidĂ©s par le CongrĂšs amĂ©ricain pourraient avoir jouĂ© un rĂŽle de catalyseur ponctuel dans la demande de bitcoins.

Square continue donc son bonhomme de chemin comme premier facilitateur d’accùs au Bitcoin aux Etats-Unis. Rien ne semble pouvoir se mettre en travers de son chemin !

L’article Bitcoin, le nouvel eldorado – Ils ont vendu pour 875 millions de $ de BTC depuis avril ! est apparu en premier sur Journal du Coin.

Braquage à l’italienne sur Ethereum – Comment voler 761 000 $ en un clic !

August 5th 2020 at 10:37

La DeFi d’Ethereum est mise Ă  mal – L’écosystĂšme de la finance dĂ©centralisĂ©e vient d’ĂȘtre tĂ©moin d’un Ă©niĂšme hack. Ainsi, le protocole d’assurance DeFi Opyn a Ă©tĂ© exploitĂ©, entraĂźnant la perte de 371 260 USDC
 et potentiellement d’un millier d’ETH.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Une faille dans le systĂšme

Hier, mardi 4 aoĂ»t, aux alentours de 9 h 40, le protocole Opyn a Ă©tĂ© victime d’une attaque entraĂźnant de lourdes pertes.

Le compte Twitter DefiPrime a Ă©tĂ© l’un des premiers Ă  avertir les internautes d’une attaque possible sur le protocole : en effet,  des utilisateurs se plaignaient d’une perte de leurs fonds.

🚹 Looks like something happening with Opyn 🚹

At least one user reported funds missing during this incident. pic.twitter.com/41JbpxigPT

— defiprime (@defiprime) August 4, 2020

Une annonce officielle de la part d’Opyn a suivi, validant la thùse du hack.

« Il semble qu’il y ait eu un problĂšme avec certains contrats Tokens. Nous travaillons dur pour comprendre ce problĂšme afin de pouvoir aider les utilisateurs du mieux possible. Entre-temps, nous avons retirĂ© les liquiditĂ©s d’Uniswap. Il serait prĂ©fĂ©rable de ne pas ouvrir de nouveaux vaults [Opyn] pour le moment. », Annonce d’Opyn sur Twitter

Le butin est colossal. Au total, le hacker a rĂ©ussi Ă  siphonner 371 260 USDC, ainsi que 100 Ă  1 000 ETH – le chiffre exact n’ayant toujours pas Ă©tĂ© dĂ©terminĂ©. De ce fait, le montant total du hack se situe dans une fourchette allant de 410 000 Ă  761 000 $.

Flash loans : la bĂȘte noire de la DeFi

Peu d’informations sont disponibles sur les dĂ©tails du hack au moment de la rĂ©daction. Cependant, il semblerait que celui-ci ait pu ĂȘtre menĂ© grĂące Ă  l’utilisation d’un flash loan. L’histoire semble se rĂ©pĂ©ter : bien que ces derniers n’aient probablement pas directement permis l’attaque, ils ont surtout donnĂ© Ă  l’attaquant l’occasion d’accĂ©der aux fonds nĂ©cessaires pour la mener Ă  bien.

Ainsi, l’attaquant aurait profitĂ© d’une faille sur le contrat Opyn ETH Put. Celle-ci lui a permis de rĂ©cupĂ©rer Ă  la fois les fonds assurĂ©s, ainsi que les ETH collatĂ©ralisĂ©s servant d’assurance.

Suite Ă  l’attaque, les Ă©quipes d’Opyn se sont empressĂ©es de retirer l’ensemble des liquiditĂ©s prĂ©sentes sur Uniswap dans le but de diminuer les pertes.

« Au moment de ce post, nous avons trouvĂ© 371 260 USDC qui ont Ă©tĂ© volĂ©s de ces contrats, mais ce montant pourrait changer au fur et Ă  mesure que notre enquĂȘte se poursuit. 439 170 USDC provenant de coffres-forts en suspens ont Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©s grĂące Ă  un piratage d’urgence que l’équipe Opyn a menĂ© afin d’attĂ©nuer les pertes supplĂ©mentaires. », Rapport publiĂ© par Opyn

Afin d’assurer la liquiditĂ© pour les dĂ©tenteurs de ETH oToken Put, Opyn a lancĂ© une offre de rachat de ces jetons Ă  un prix 20 % supĂ©rieur au cours actuel.

Leurs Ă©quipes travaillent conjointement avec Alejo Salles et Andres Bachfischer d’Open Zeppelin dans le but d’identifier la faille et de la corriger dans les plus brefs dĂ©lais. De nouveaux audits de sĂ©curitĂ© seront rĂ©alisĂ©s dans le but de regagner la confiance des utilisateurs.

La piste d’Emiliano Bossani

D’aprĂšs Emiliano Bossani, une erreur dans la conception du contrat serait Ă  l’origine de cette faille. Ainsi, lors de l’utilisation d’ETH en tant que collatĂ©ral (ce n’est pas le cas pour les ERC-20), un utilisateur a la possibilitĂ© d’exercer deux fois son droit de retrait avec le mĂȘme collatĂ©ral, en appelant deux vaults diffĂ©rents.

« Le problĂšme est que dans le cas d’un exercice ERC20, les jetons sont transfĂ©rĂ©s dans le contrat. Pour l’ETH, ils ne le sont pas, donc ils sont considĂ©rĂ©s deux fois. Le code permet de rĂ©utiliser le mĂȘme ETH dans deux coffres diffĂ©rents, par le mĂȘme expĂ©diteur, dans la mĂȘme transaction ! », Emiliano Bossani sur Twitter

Découvrez la DeFi »

Cette thĂ©orie, bien que hautement documentĂ©e, n’a pour le moment pas Ă©tĂ© validĂ©e par les Ă©quipes d’Opyn. Affaire (mouvementĂ©e) Ă  suivre, donc !

L’article Braquage à l’italienne sur Ethereum – Comment voler 761 000 $ en un clic ! est apparu en premier sur Journal du Coin.

Bitcoin explosant Ă  28 000 $ ? Ce boursicoteur fantasque voit mĂȘme plus grand, et ce n’est pas rassurant

August 5th 2020 at 08:00

Bitcoin est le prochain messie – Timothy Maxwell « Max » Keiser est un journaliste Ă©conomique cĂ©lĂšbre pour ses prises de positions anti-banques, anti-multinationales et surtout anti-monnaies fiduciaires. Friand des mĂ©taux prĂ©cieux que sont l’or et l’argent, Max Keiser leur prĂ©fĂšre cependant Bitcoin (BTC), imaginant un futur chatoyant pour le roi des cryptos.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Vers 28 000 dollars et au-delĂ 

Fin juillet, le milliardaire Peter Schiff s’en prenait une fois de plus Ă  notre cher Bitcoin. Bien qu’il partage avec les crypto-enthousiastes une vision pessimiste pour le systĂšme Ă©conomique actuel, il n’y a uniquement que l’or qui compte pour cet investisseur.

Max Keiser n’a visiblement pas apprĂ©ciĂ© sa dĂ©claration, car, dans un tweet, il commence par dire que ce dernier Ă  « vomi son cerveau » avant d’affirmer que :

« [Bitcoin va aller tout droit aux] 28 000 dollars avant de voir une correction – et puis nous nous dirigerons ensuite vers les 6 chiffres. »

Somewhere, @PeterSchiff is puking his brains out right now. đŸ€ź

$28,000 is in play before we see a pullback – and then we’re heading to 6-figures pic.twitter.com/7K4jtn7Grj

— Max Keiser (@maxkeiser) July 28, 2020

Si le polĂ©miste Ă©conomique estime que Bitcoin pourra atteindre et dĂ©passer les 100 000 dollars un jour, c’est parce que la crypto de Satoshi Nakamoto prĂ©sente pour lui les meilleures caractĂ©ristiques de monnaie, mĂȘme par rapport Ă  l’or.

Un standard or ou bitcoin pour remplacer les fiats ?

Dans une de ces émissions du Keiser Report, le journaliste explique que :

« (
) C’est un cycle (
). Lorsque le papier-monnaie (fiat) s’effondre, une sorte d’étalon or [ou dĂ©sormais] d’étalon bitcoin voit le jour. »

Cependant, pour Max Keiser, Bitcoin est mĂȘme un cran au-dessus des mĂ©taux prĂ©cieux, qui auraient un talon d’Achille :

« Bitcoin est la monnaie la plus solide jamais crĂ©Ă©e, car elle ignore le thĂ©orĂšme de rĂ©gression de [Ludwig von] Mises (
). L’utilitĂ© et la ‘valeur’ intrinsĂšque de l’or et de l’argent les encombrent, en ajoutant une friction cognitive selon les thĂ©ories de [Carl] Menger sur la valeur subjective. »

The hardest money ever #Bitcoin ignores Mises’ Regression Theorem to exist as the prefect, unembumbrred, price discovery SOV & MOE

Utility and intrinsic ‘value’ actually encumber Gold-as-money by adding cognitive friction per Menger’s theories of subjective value

— Max Keiser (@maxkeiser) August 3, 2020

Car selon Ludwig von Mises, toute monnaie tire sa valeur de son utilisation non monĂ©taire. Elle est Ă©vidente pour l’or et l’argent, pour leurs propriĂ©tĂ©s physico-chimiques exceptionnelles (comme bijoux ou matĂ©riaux industriels).

Mais cette autre utilitĂ© des mĂ©taux prĂ©cieux crĂ©e un ralentissement, une friction, dans l’utilisation de l’or et l’argent en tant que monnaies. C’est pour cela que Max Keiser considĂšre Bitcoin comme une monnaie encore plus parfaite que l’or. Cette invention a Ă©tĂ© conçue uniquement comme un systĂšme de paiement. Bitcoin n’a pas d’autre utilisation que celle d’ĂȘtre une monnaie.

Bitcoin est, dans bien des aspects, une rĂ©volution Ă  la fois technologique et Ă©conomique. La cryptomonnaie vient chambouler tous les systĂšmes monĂ©taires ayant existĂ©. D’ailleurs, cette fois, l’effondrement des monnaies fiduciaires pourrait, non pas voir le retour de l’or comme maintes fois par le passĂ©, mais bel et bien voir l’avĂšnement de Bitcoin.

L’article Bitcoin explosant Ă  28 000 $ ? Ce boursicoteur fantasque voit mĂȘme plus grand, et ce n’est pas rassurant est apparu en premier sur Journal du Coin.

Les mineurs de Bitcoin (BTC) déterminés : le prix explose en juillet (+23 %), leurs revenus aussi

August 4th 2020 at 18:00

Bitcoin tire vers le haut – L’envolĂ©e de Bitcoin a entraĂźnĂ© une recrudescence des transactions et, de facto, une augmentation des frais de rĂ©seau portant le revenu des mineurs Ă  la hausse : +7 % en juillet.

Notre avis sur Bitcoin (BTC)»

AprÚs un mois de juin morose, les mineurs ont enfin pu souffler et se partager la somme de 300 millions de dollars de revenus en juillet. Ils ont tiré profit des frais de transactions en hausse, entraßné par la soudaine appréciation de Bitcoin (+23 %).

Revenu des mineurs comprenant frais de transaction et rĂ©solution des blocs – Source : CoinDesk

Les frais de transaction ont atteint la somme de 6,06 $, soit presque les mĂȘmes niveaux constatĂ©s en mai dernier, lors du prĂ©cĂ©dent halving et de la rĂ©duction d’émission quotidienne de Bitcoin.

Cette fois-ci, cette hausse des frais n’est pas due Ă  un changement systĂ©mique, mais bien Ă  l’apprĂ©ciation de Bitcoin et l’atteinte d’un niveau record cette annĂ©e, lui ayant permis de toucher les 12 000 $.

Taux d’activitĂ© du mempool – Source : CoinDesk

Les consĂ©quences ont Ă©tĂ© immĂ©diates, et les mineurs ont trouvĂ© un mempool saturĂ©. Pour rappel, le mempool peut ĂȘtre dĂ©fini comme une plateforme de stockage des transactions vĂ©rifiĂ©es, qui seront incluses par les mineurs dans les blocs futurs.

Il fait donc bon d’ĂȘtre mineur ces derniers temps. AprĂšs avoir vĂ©cu une pĂ©riode prĂ©-halving compliquĂ©e, les survivants peuvent Ă  nouveau profiter des performances positives de Bitcoin.

L’article Les mineurs de Bitcoin (BTC) dĂ©terminĂ©s : le prix explose en juillet (+23 %), leurs revenus aussi est apparu en premier sur Journal du Coin.

L’homme qui avait dĂ©tournĂ© 300 000 bitcoins – La justice française s’en charge

August 4th 2020 at 17:05

Vinnik a les mains liĂ©es – Alexander Vinnik Ă©tait en charge de la plateforme de change BTC-e. ArrĂȘtĂ© en 2017 lors de ses vacances en GrĂšce, il a Ă©tĂ© extradĂ© vers la France en dĂ©but d’annĂ©e. Le juge en charge de l’affaire vient de confirmer que son procĂšs se tiendra dans l’Hexagone.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

L’informaticien russe de 40 ans sera jugĂ© pour plusieurs chefs d’accusation : extorsion, blanchiment d’argent, association de malfaiteurs et atteinte Ă  un systĂšme de traitement automatisĂ© de donnĂ©es.

Alexander Vinnik

Vinnik est ainsi accusĂ© par les autoritĂ©s françaises d’avoir escroquĂ© une centaine de personnes, entre 2016 et 2018. Les sommes s’élĂšveraient Ă  135 millions d’euros. Quant au blanchiment d’argent, Vinnik est accusĂ© d’avoir blanchi 300 000 bitcoins via la dĂ©funte plateforme BTC-e. Il faut dire que BTC-e Ă©tait trĂšs connue pour ses procĂ©dures KYC inexistantes.

RĂ©cemment, les autoritĂ©s nĂ©o-zĂ©landaises ont mĂȘme accusĂ© Vinnik d’avoir blanchi des bitcoins issus du piratage de MtGox.

Une fois son procĂšs achevĂ© en France, il sera remis aux autoritĂ©s grecques. Ce sera compliquĂ© pour lui, car les États-Unis demandent aussi son extradition. Avec 21 chefs d’accusation Ă  son encontre, il y risque une peine allant jusqu’à 55 ans de prison.

Nous verrons si Vinnik bĂ©nĂ©ficie de la mĂȘme clĂ©mence que Peter Braunwalder, ex-directeur de la filiale suisse de HSBC. Ce dernier avait rĂ©ussi Ă  s’en tirer avec 500 000 euros d’amende et un an de prison avec sursis pour avoir blanchi 1,67 milliard d’euros.

L’article L’homme qui avait dĂ©tournĂ© 300 000 bitcoins – La justice française s’en charge est apparu en premier sur Journal du Coin.

Criminels entĂȘtĂ©s et fanas de bitcoins – Ils volent 25 millions de $ de BTC pendant le confinement

August 4th 2020 at 16:30

Les malfrats profitent du confinement – Les ransomwares, ces logiciels malveillants qui « prennent en otage» les donnĂ©es informatiques, sont malheureusement toujours autant Ă  la mode chez les pirates. Le ransomware appelĂ© NetWalker s’est particuliĂšrement fait remarquer depuis la crise du Coronavirus, rapportant un total de 25 millions de dollars aux malfaiteurs du Darknet.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

NetWalker profite de la pandémie

Dans un rapport paru ce 3 aoĂ»t, le « rançongiciel » NetWalker est exposĂ© en dĂ©tail par les expertes en cybersĂ©curitĂ© de McAfee (l’antivirus Ă  ne pas confondre avec son fantasque crĂ©ateur).

Bien que les premiĂšres traces des mĂ©faits de NetWalker remontent Ă  il y a un an (en aoĂ»t 2019), c’est surtout depuis mars de cette annĂ©e, et le pic du Covid-19, que le ransomware est rentrĂ© dans une phase d’exploitation massive.

Les utilisateurs de ce logiciel malveillant semblent cibler essentiellement des grosses sociétés privées, mais aussi des organisations gouvernementales de nombreux pays à travers le monde (voir carte ci-dessous).

Une infection du ransomware NetWalker qui touche tous les continents – Source : Mcafee.com

L’équipe de McAfee Advanced Threat Research s’est, quant Ă  elle, intĂ©ressĂ©e de plus prĂšs aux rançons rĂ©coltĂ©es par les hackers en bitcoin (BTC). La moisson semble malheureusement ĂȘtre trĂšs bonne.

2 795 BTC récoltés en quelques mois par ce « ransomware-as-a-service »

OriginalitĂ© de NetWalker, et qui explique au moins en partie son succĂšs : ce rançongiciel comprend une interface de contact entre la victime et le hacker. Comme l’expliquent les expertes de McAfee, on voit sur la copie d’écran d’un ordinateur infectĂ© ci-dessous que :

« La communication par email a Ă©tĂ© complĂštement abandonnĂ©e. Les victimes doivent dĂ©sormais prendre contact via l’interface Tor de NetWalker oĂč, aprĂšs avoir soumis leur clĂ© d’utilisateur, elles seront redirigĂ©es vers un chat avec le support technique de NetWalker. »

Message des pirates utilisant NetWalker pour parler à leurs victimes – Source : Mcafee.com

Avec l’aide des analystes de transactions blockchains de CipherTrace, elles ont rĂ©ussi Ă  tracer un total de transactions se montant Ă  2 795 BTC entre le 1er mars et le 27 juillet 2020. En prenant en compte les taux de change du bitcoin contre le dollar US Ă  ces moments-lĂ , on estime que ce sont environ 25 millions de dollars qui ont Ă©tĂ© payĂ©s aux malfrats en guise de rançon.

Au 27 juillet, il resterait encore 641 BTC stockés sur les wallets des pirates exploitant NetWalker, soit environ 7 millions de dollars au cours actuel.

Le jeu du chat et la souris continue donc de plus belle. MĂȘme si les analystes en cybersĂ©curitĂ© et blockchain amĂ©liorent leur technique de surveillance, on voit que les hackers rendent toujours plus difficile le traçage de leur piste.

L’article Criminels entĂȘtĂ©s et fanas de bitcoins – Ils volent 25 millions de $ de BTC pendant le confinement est apparu en premier sur Journal du Coin.

Folie spéculative sur Bitcoin et Ethereum : nouveaux records

August 4th 2020 at 15:00

Aujourd’hui, nous allons nous intĂ©resser aux volumes d’échange des deux principales cryptomonnaies du marchĂ©, Ethereum et Bitcoin. La capitalisation totale de l’ether est prĂšs de cinq fois infĂ©rieure Ă  celle du bitcoin. Cependant, les volumes sur Ethereum croissent Ă  une vitesse bien plus grande.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Bitcoin est toujours en tĂȘte, mais Ethereum le rattrape

Ce mardi 4 aoĂ»t 2020, le market cap de Bitcoin est toujours 5 fois supĂ©rieur Ă  celui de l’ether. La capitalisation totale des bitcoins en circulation est de 176,4 milliards d’euros, contre 37,3 milliards pour les ethers.

GrĂące aux donnĂ©es de The Block, nous pouvons avoir une vision plus prĂ©cise des volumes d’échange sur le spot market. Seules 5 plateformes d’échange ont Ă©tĂ© retenues pour que les faux volumes ne biaisent pas les donnĂ©es. Il s’agit de Binance, Coinbase, Bitfinex, Bitstamp et Kraken.

Volumes spot market Ethereum vs Bitcoin
Ratio entre les volumes d’échange spot sur Ethereum et Bitcoin – Source : CryptoCompare, The Block Research

Nous pouvons observer que le ratio entre les volumes d’ether et de bitcoin est en augmentation constante depuis son dernier plus bas en septembre 2019. Le prix de l’ether est passĂ©, en mois d’un an, de 0,0162 Ă  0,0343 BTC (112 % de croissance). La paire ETH/BTC est toujours en baisse de 78 % par rapport Ă  son ATH (all time high) à 0,155 BTC en juin 2017.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Nouveau record pour les volumes de produits dérivés

Sur le marchĂ© des produits dĂ©rivĂ©s cryptos, notamment celui des contrats Ă  terme (futures), Bitcoin est aussi toujours en tĂȘte. Les volumes de Bitcoin futures Ă©changĂ©s sont 3 fois supĂ©rieurs Ă  ceux des contrats Ă  terme sur Ethereum.

Ratio Ethereum futures vs Bitcoin
Ratio entre les volumes des contrats à terme sur Ethereum et Bitcoin – Source : Skew, The Block Research

Un autre record a Ă©galement Ă©tĂ© battu le samedi 1er aoĂ»t. Il s’agit de l’open interest sur Bitcoin. L’open interest reprĂ©sente la quantitĂ© de liquiditĂ©s injectĂ©es dans les produits dĂ©rivĂ©s sur un actif.

Bitcoin futures - Aggregated open interest
Open interest agrĂ©gĂ© sur les contrats Ă  terme Bitcoin – Source : Skew, The Block Research

Depuis qu’il est possible de faire du trading de produits dĂ©rivĂ©s sur Bitcoin, l’open interest n’a fait que croĂźtre. Le premier ATH en dĂ©but d’annĂ©e Ă©tait Ă  5 369 milliards de dollars (le 14 fĂ©vrier). En ce dĂ©but du mois d’aoĂ»t, l’open interest agrĂ©gĂ© vient d’atteindre les 5 575 milliards de dollars.

Ces chiffres prouvent la bonne santĂ© du marchĂ© spot des deux premiĂšres cryptos en termes de capitalisation. Mais ils dĂ©montrent Ă©galement l’attrait croissant des traders pour les produits dĂ©rivĂ©s sur Bitcoin et Ethereum. De plus en plus d’investisseurs cherchent Ă  s’exposer au marchĂ© sans pour autant dĂ©tenir les cryptos sous-jacentes.

L’article Folie spĂ©culative sur Bitcoin et Ethereum : nouveaux records est apparu en premier sur Journal du Coin.

Trop beau pour ĂȘtre vrai – Ils misent sur un Bitcoin à 100 000 $ (par erreur)

August 4th 2020 at 13:30

Bitcoin a failli prendre son envol – Le week-end dernier a Ă©tĂ© trĂšs tumultueux sur les cours de Bitcoin (BTC). Dans cette tempĂȘte, un Ă©vĂšnement encore plus spectaculaire s’est produit : un ordre d’achat Ă  prĂšs de 100 000 dollars pour 1 BTC a rĂ©ussi Ă  passer les contrats Ă  terme de Binance.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Un zĂ©ro en trop Ă  l’achat ?

Le contrat à terme trimestriel BTCUSD 0925 de Binance a mis en avant une anomalie de marché ce dimanche 2 août.

Ce contrat Ă  terme (futures), qui doit se terminer le 25 septembre de cette annĂ©e, a vu un soudain pic de prix se former. L’espace de quelques instants, 1 BTC a valu 99 964 dollars sur ce contrat.

Changpeng « CZ »Zhao, PDG de Binance a d’ailleurs Ă©mis le commentaire suivant sur Twitter Ă  ce sujet :

« Un jour de plus dans la crypto. Nous avons bien une protection de bande de prix, mais l’algorithme d’un utilisateur a pĂ©tĂ© les plombs et a envoyĂ© plusieurs ordres pour y parvenir. Nous devrons probablement ajuster un peu ce graphique pour qu’il soit lisible Ă  l’avenir. ».

Bitcoin « To The Moon » Ă  100 000 $ ? Malheureusement, ce n’est qu’une simple erreur – Source : Binance

La consĂ©quence d’un utilisateur unique mal avisĂ© ?

D’aprĂšs un rapport un peu plus dĂ©taillĂ©, publiĂ© dans la foulĂ©e par les Ă©quipes de Binance, « un seul utilisateur » serait Ă  l’origine de ce mouvement anormal. Il aurait passĂ© un trĂšs grand nombre de positions sur une trĂšs courte pĂ©riode de temps, provoquant cette envolĂ©e vers les 100 000 dollars de Bitcoin.

Heureusement, Binance s’est basĂ© sur un prix de rĂ©fĂ©rence et non sur le mouvement des cours du contrat Ă  terme pour dĂ©cider des liquidations des positions. L’anomalie n’a donc pas provoquĂ© une vĂ©ritable catastrophe, car elle aurait trĂšs certainement liquidĂ© toutes les positions Ă  la vente sur ce contrat Ă  terme.

Plus de peur que de mal donc pour les baissiers, qui étaient nombreux dimanche dernier à parier à la baisse aprÚs que Bitcoin ait briÚvement touché (pour de vrai) les 12 000 dollars. Il ne faut pas oublier que ce genre de surprises (des mÚches de prix violentes et anormales) peuvent arriver assez couramment dans le jeune marché des cryptos.

L’article Trop beau pour ĂȘtre vrai – Ils misent sur un Bitcoin à 100 000 $ (par erreur) est apparu en premier sur Journal du Coin.

A l’épreuve des hacks – Une Ă©quipe de choc pour fortifier Ethereum 2.0 ?

August 4th 2020 at 12:45

Ethereum 2.0 cherche son Ă©quipe – La mise Ă  jour tant attendue vers Ethereum 2.0 arrive Ă  grands pas. Les Ă©quipes en charge de son dĂ©veloppement ont lancĂ© une campagne de recrutement pour s’assurer que la transition se dĂ©roule sans accroc.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Ethereum 2.0 recrute

Ainsi le samedi 1er août, le développeur Justin Drake a lancé un appel à candidatures sur Twitter. Son but est de créer une équipe spécialisée dans la sécurité pour Ethereum 2.0.

The Ethereum Foundation is building an internal security team dedicated to Eth2.

Fuzzing, bounty hunting, pager duty, cryptoeconomic modelling, applied cryptanalysis, formal verification—you name it 🙂

Send talent our way 👉 eth2security@ethereum.org

— Justin Ðrake (@drakefjustin) August 1, 2020

En pratique, la fondation Ethereum souhaite monter une Ă©quipe interne chargĂ©e de vĂ©rifier l’ensemble des paramĂštres liĂ©s Ă  la sĂ©curitĂ© d’Ethereum 2.0. Chasse aux bugs, vĂ©rification formelle et vĂ©rification des modĂšles Ă©conomiques : rien ne sera laissĂ© au hasard !

cyber-securite

Évidemment, certains travaux ont d’ores et dĂ©jĂ  commencĂ©. C’est le cas du fuzzing, une mĂ©thode de recherche de bugs. Elle consiste Ă  envoyer des donnĂ©es erronĂ©es dans un logiciel afin d’identifier des comportements indĂ©sirables. Ces travaux sont actuellement menĂ©s par Sigma Prime, l’équipe de dĂ©veloppeurs Ă  l’origine du client Lighthouse.

Les attacknets sont un succĂšs

Cette initiative vient rejoindre celle des attacknets dĂ©ployĂ©s il y a une dizaine de jours. Pour rappel, deux rĂ©seaux Eth2 ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s avec un seul objectif : ĂȘtre mis hors ligne.

Ainsi, les hackers du monde entier ont Ă©tĂ© appelĂ©s Ă  attaquer le rĂ©seau et Ă  relever les failles prĂ©sentes. Quiconque rĂ©ussirait Ă  mettre le rĂ©seau hors ligne pendant 102 minutes se verrait gratifiĂ© d’une prime.

Cette approche s’est montrĂ©e fructueuse. En effet, plusieurs failles ont d’ores et dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dĂ©couvertes et remĂ©diĂ©es. Forte du succĂšs de ces deux attacknets, la fondation Ethereum vient de dĂ©ployer un nouveau rĂ©seau attacknet : Beta-1.

Contrairement à ses prédécesseurs, ce réseau sera multiclient et permettra de mettre à mal les interactions entre les divers clients. Une fois de plus, une prime de 15 000 $ sera à partager entre les différents hackers ayant réussi à compromettre le réseau.

Lancement du testnet final

Pour finir, cette journĂ©e du 4 aoĂ»t marque Ă©galement le lancement de Medalla, le dernier testnet avant le dĂ©ploiement d’Ethereum 2.0.

Ce dernier permet aux utilisateurs de tester la mise à jour du protocole en conditions réelles.

« Le lancement de Medalla est une Ă©tape importante dans le dĂ©veloppement d’ETH2 – si Medalla s’avĂšre stable, le lancement du rĂ©seau principal suivra – et reprĂ©sente des annĂ©es de travail acharnĂ© de la part d’innombrables ingĂ©nieurs, chercheurs et membres de la communautĂ©. », Annonce du lancement de Medalla

La mise Ă  jour vers Ethereum 2.0 fait l’objet de plusieurs tests. Rien ne doit passer Ă  la trappe et les dĂ©veloppeurs travaillent d’arrache-pied pour proposer une version stable dans les plus brefs dĂ©lais. Au plus tĂŽt, le rĂ©seau Eth2 sera dĂ©ployĂ© le 4 novembre. Cependant, plusieurs dĂ©veloppeurs estiment que le dĂ©but de l’annĂ©e 2021 est une date plus probable.

L’article A l’épreuve des hacks – Une Ă©quipe de choc pour fortifier Ethereum 2.0 ? est apparu en premier sur Journal du Coin.

La catastrophe Ripple en marche – Ce milliardaire se dĂ©barrasse de ses XRP
 tous les jours !

August 4th 2020 at 12:00

Crash de Ripple en vue ? – Ripple vient d’atteindre la somme de 0,32 dollars, soit, sa meilleure performance depuis mi-fĂ©vrier. L’ombre de l’ancien gĂ©rant, Jed McCaleb fait pourtant planer un sĂ©rieux doute.

Notre avis sur Ripple (XRP) »

5 % des XRP entre les mains de McCaleb

Jed McCaleb est une figure emblĂ©matique de l’écosystĂšme des cryptomonnaies. Pour cause, il a Ă©tĂ© Ă  l’origine de Ripple (XRP), qu’il a co-fondĂ© en 2011, avant de quitter l’entreprise pour un autre projet phare, Stellar(XLM).

Lors de son dĂ©part, un accord fut conclu avec l’équipe, afin qu’il soit gratifiĂ© de la bagatelle de 9 milliards de tokens Ripple, en Ă©change de sa contribution au projet. Cette dĂ©cision, pourtant anodine en 2013, est aujourd’hui scrutĂ©e avec grande attention.

Jed McCaleb

MalgrĂ© l’accord Ă©crit selon lequel Jed McCaleb ne pourrait dĂ©passer un certain montant de ventes quotidiennes (calculĂ© en fonction du volume journalier), la potentialitĂ© d’un futur marchĂ© haussier fait peur Ă  la communautĂ© XRP. En effet, l’ancien co-fondateur, est encore en possession de 5 % des jetons totaux.

De plus, l’accord de limitation de ventes qui lie Jed McCaleb et Ripple, expirera d’ici 3 ans. Si celui-ci n’est pas renĂ©gociĂ© convenablement, les consĂ©quences pourraient ĂȘtre palpables.

Impact désastreux ou mesuré ?

Afin de comprendre l’influence de Jed McCaleb sur le prix de Ripple, l’équipe de Whale Alert a retracĂ©, depuis 2013, les mouvements liĂ©s aux portefeuilles Ă©lectroniques du co-fondateur dĂ©chu.

Ventes totales de XRP effectuée par Jed McCaleb depuis 2014 (montant agrégé en USD)

Selon l’étude, il aurait vendu l’équivalent de 1,74 millions de tokens quotidiennement depuis son dĂ©part, soit 374 200 $ actuellement. La pression s’accentue cependant, puisqu’entre 2019 et 2020, une hausse de l’activitĂ© de revente de 266 % a Ă©tĂ© constatĂ©e.

MalgrĂ© le caractĂšre impressionnant de ces chiffres, Whale Alert relativise quant Ă  l’influence de Jed McCaleb.

« Comparé au volume de trading quotidien, ce montant semble insignifiant. », Whale Alert

En effet, le volume quotidien liĂ© Ă  XRP, selon les donnĂ©es disponibles sur CoinMarketCap, est de 3 milliards de dollars. La pression quotidienne qu’exerce le co-fondateur de Ripple reste donc trĂšs marginale.

Comme nous le faisions remarquer prĂ©cĂ©demment, l’enjeu majeur sera la renĂ©gociation des termes liant Jed McCaleb et l’entreprise Ripple. À la tĂȘte de 5 % des jetons XRP, son trĂ©sor de guerre pourrait profondĂ©ment impacter les performances de Ripple et l’enthousiasme de la communautĂ© sur le long terme.

L’article La catastrophe Ripple en marche – Ce milliardaire se dĂ©barrasse de ses XRP
 tous les jours ! est apparu en premier sur Journal du Coin.

La richesse sans banques – Ce gĂ©ant veut faire main basse sur la DeFi, à coup de millions de dollars

August 4th 2020 at 11:15

La DeFi avance grĂące Ă  Huobi – La plateforme Huobi ne souhaite pas manquer le train en marche de la finance dĂ©centralisĂ©e. Pour prendre part Ă  l’écosystĂšme, la plateforme annonce le lancement de Huobi DeFi Labs, axĂ© sur la recherche et le financement d’initiatives DeFi.

Découvrez la DeFi »

Huobi DeFi Labs : les grandes lignes

La nouvelle a Ă©tĂ© rendue publique hier lundi 3 aoĂ»t, par le biais d’un communiquĂ© de presse.

Ainsi, la seconde plateforme d’échange en termes de volume a annoncĂ© la crĂ©ation du Huobi DeFi Labs. Cette plateforme sera dĂ©diĂ©e Ă  « la recherche, l’investissement, l’incubation » de projets DeFi.

Cette initiative sera menĂ©e par Sharlyn Wu, Directeur des Investissements d’Huobi et anciennement Directeur du PĂŽle Blockchain de la China Merchant Bank International. Ce dernier sera entourĂ© d’une Ă©quipe de 4 agents de recherche et d’investissement.

« Il est passionnant de voir la puissance de l’économie sans autorisation se dĂ©chaĂźner Ă  l’échelle mondiale. Cependant, il reste de nombreux problĂšmes Ă  rĂ©soudre sur le plan thĂ©orique et technique. », Sharlyn Wu

Un budget de dizaines de millions de dollars

Dans un premier temps, Huobi Group a prĂ©vu d’allouer des « dizaines de millions de dollars » à un fonds d’investissement gĂ©rĂ© par le Huobi DeFi Labs.

Ces fonds seront alloués à 3 principaux domaines :

  • La recherche sur les thĂ©ories et technologies financiĂšres sous-jacentes ;
  • L’investissement et l’incubation de projets DeFi ;
  • La collaboration avec les meilleurs projets DeFi pour servir l’ensemble de l’écosystĂšme.

Ce projet ambitieux pourrait bien faire Ă©clore les protocoles DeFi de demain. EspĂ©rons tout de mĂȘme que l’écosystĂšme actuel bĂ©nĂ©ficiera bel et bien de l’expertise de Huobi, comme annoncĂ©.

L’article La richesse sans banques – Ce gĂ©ant veut faire main basse sur la DeFi, à coup de millions de dollars est apparu en premier sur Journal du Coin.

Bitcoin n’a pas la banane – Les services secrets amĂ©ricains font tomber une Ă©norme pyramide de Ponzi

August 4th 2020 at 10:39

Les bitcoins ne se multiplient pas par magie – Les arnaques se suivent et se ressemblent dans la cryptosphĂšre. Surfant sur les rĂȘves de rendement dĂ©lirants de ses victimes, un petit malin a cru bon de lancer un fonds d’investissement en bitcoins censĂ© faire de ses membres les investisseurs de lĂ©gende de demain. Mais tout ne s’est pas dĂ©roulĂ© exactement comme annoncĂ© pour ce fonds baptisĂ© sobrement le “Banana Fund”.

La peau de banane

Ce sont les autoritĂ©s amĂ©ricaines qui ont annoncĂ© la nouvelle : un individu non nommĂ© aurait contrĂŽlĂ© pendant plusieurs annĂ©es un supposĂ© fonds d’investissement, fonctionnant en rĂ©alitĂ© comme une vulgaire pyramide de Ponzi.

Se servant des fonds rĂ©coltĂ©s auprĂšs de ses victimes pour s’amuser en tradant des cryptomonnaies, le margoulin aurait ainsi rĂ©ussi Ă  amasser 557 bitcoins et 1,73 million de dollars (en USDT). Avec ses gains consĂ©quents, il se serait achetĂ© une maison sous le soleil d’Espagne.

Fin de partie pour le Ponzi

AprĂšs une enquĂȘte approfondie de l’U.S. Secret Service (USSS), l’homme Ă  l’origine de cette machination a Ă©tĂ© identifiĂ©. CoinDesk s’avance d’ailleurs Ă  faire une hypothĂšse concernant son identitĂ©, estimant qu’il serait britannique et s’appellerait Richard Matthew John O’Neill.

Toujours selon CoinDesk, les autoritĂ©s amĂ©ricaines seraient sur la piste d’O’Neill depuis le courant de l’annĂ©e 2019. Ces derniers auraient alors obtenu le gel du compte de trading de l’opĂ©rateur du Banana Fund sur Poloniex.

Si peu de dĂ©tails ont fuitĂ©, on sait que le Secret Service aurait rĂ©ussi Ă  rĂ©cupĂ©rer une bonne partie du butin amassĂ© par le suspect : ce sont ainsi 482 bitcoins et la quasi totalitĂ© des dollars tether qui pourraient bientĂŽt ĂȘtre redistribuĂ©s Ă  leurs propriĂ©taires, selon l’évolution de la procĂ©dure.

L’article Bitcoin n’a pas la banane – Les services secrets amĂ©ricains font tomber une Ă©norme pyramide de Ponzi est apparu en premier sur Journal du Coin.

❌